~* Bienvenue sur le Blog de Vanesha *~

01 avril 2013

Mouette-stein

Je reprends la route le lendemain. Cette fois-ci je voyage avec une autre compagnie de bus, le chauffeur ne parle quasiment pas, alors que jusqu'à présent chaque trajet en bus était un one man show. C'est comme ça que j'ai appris qui était véritablement shrek (un mouton merinos solitaire retrouvé avec 27kg de laine sur le dos), quand avait été construite la route entre Haast pass et Queenstown, que Peter était allergique aux cacahouètes et bien d'autres choses... On a même eu droit à la chanson de Merry and the dairy cows... un grand moment !

Je suis obligée de m'arrêter à Tauranga pour la nuit, mon bus pour les Coromandel ne part que le lendemain midi. Finalement ce qui était une contrainte au départ apparait plutôt comme une bonne idée. J'ai le temps de visiter la galerie d'art, les 3 expositions sont super intéressantes, notamment une exposition réalisée par des étudiants en art. Je découvre une oeuvre de Bill Hammond que j'adore : Watching for Buller

bill-hammond_1Cette oeuvre est pour moi une magnifique représentation de ce qu'est la nouvelle zélande

Après un voyage riche en émotion (les routes des Coromandel sont à la hauteur de la réputation : étroites et tortueuses, et le chauffeur semble très bien les connaitre...), j'arrive à la dernière destination de ce voyage. Les quelques jours passés dans les Coromandel seront plutôt tranquilles : exploration des multiples plages le long de la côte et balades en forêt.

DSCN5697

DSCN5713

DSCN5743

Il n'y a encore personne quand j'arrive dans la baie de Cathedral Cove, cet endroit est habituellement très touristique, j'ai bien fait de partir tôt, je savoure la quiétude des lieux...

DSCN5761

DSCN5757

DSCN5695Pousser sur un rocher ? une anecdote pour les arbres néo-zélandais...

Une des attractions les plus populaires est Hot water beach

DSCN5777

DSCN5778et il y a du monde... alors que quasiment toutes les plages de nouvelle zélande sont désertes...

Sur cette plage émergent des sources chaudes, il suffit de creuser un peu dans la sable pour que l'eau chaude sorte. Par contre les endroits où l'eau est à parfaite température sont restreints, et les sources ne sont accessibles qu'à marée basse. C'est donc toute une question de timing et de localisation... c'est très précis !

En fonction des gens les tactiques sont différentes, il y a :

  • Les très fainéants, qui ne se donnent même pas la peine de creuser, ils préfèrent regarder les autres et juste enfoncer leurs doigts de pieds dans le sable,
  • Les fainéants (catégorie dont je fais partie) qui creusent vaguement quelque chose qui ressemble à un trou, pas très protégé des vagues qui arrivent, il faut donc remettre un coup de pelle de temps à autres, juste de quoi avoir les fesses et les pieds au chaud,
  • Les vautours, qui scrutent à la recherche d'un beau trou laissé à l'abandon,
  • Les constructeurs, qui arrivent en avance, choisissent le meilleur spot et font un trou suffisamment grand, bien protégé, ils assurent également la maintenance dès qu'un renfort commence à s'affaisser.

DSCN5787

DSCN5789

 Je suis arrivée un peu tard, tous les meilleurs spots ont déjà été pris, je réussis tout de même à me faire un petit trou, ça m'amuse beaucoup !

Le dernier jour, je me dis que j'ai envie de profiter de ne pas faire grand chose : sieste sur la plage et baignade me paraissent un bon programme. Je fais quand même l'effort de prendre un vélo pour aller découvrir d'autres plages à 15km de là ; les plages sont toujours aussi désertes. Je partage mon déjeuner avec une mouette. En fait elle est restée un long moment à attendre que je quitte mon déjeuner des yeux... ce n'est pas la meilleure stratégie ai-je pensé au départ puis c'est plus tard que j'ai compris... en fait elle attendait que je fasse tomber mon concombre dans le sable et que je lui donne ensuite par dépit... on s'intéresse toujours à l'intellignece des singes mais les mouettes auraient probablement beaucoup à nous apprendre...

DSCN5806

 Je change ensuite de plage, je rencontre quelques oiseaux en passant par les mangroves. Puis en me baladant dans les rochers, je découvre plein de magnifiques crabes et une étoile de mer. Finalement j'étais partie pour ne pas faire grand chose et j'ai passé une super journée.

DSCN5858

DSCN5815

DSCN5836

DSCN5831

DSCN5866Je suis contente de retrouver mon vélo après l'avoir cherché un long moment... je n'avais pas trop fait attention où je l'avais garé...

Il est temps de rentrer à Auckland, mon avion décolle le lendemain. Je voulais faire un peu de shopping avant de repartir, également récupérer mon permis de conduire qui après moultes péripéties devait se trouver à la poste d'Auckland... sauf que je n'avais pas pensé que j'arrivais à Auckland un jour ferié (le Good Friday) et que le lendemain c'était samedi... la poste était fermée... j'espère que les néo-zélandais lui offriront une vie meilleure...

Mon estomac semble déjà appréhender les repas de l'avion, et apparemment ça ne lui plait pas... je me traine tant bien que mal toute la journée.

Les premières 12h d'avion passent relativement vite, entre 2 films et 2 siestes, par contre le second vol de 13h me parait vraiment long... je ne referais pas le voyage tous les ans... Vers la fin du vol, un steward m'appelle pour me proposer d'aller en business class... c'est un peu comme être dans son salon, confortablement installé, rien à voir avec l'economy class... dommage que ce ne soit que pour l'attérissage. Ils me font sortir de l'avion en premier, un très beau garçon m'attend pour m'escorter vers mon prochain vol... petit sprint dans l'aéroport de Londres pour attraper mon prochain avion... ça remet les idées en place après 25h de vol...

Je trouvais un peu bizarre que tous mes vols soient à l'heure, de n'avoir aucun problème avec la douane... normalement il y a toujours un imprévu quand je prends l'avion... à la toute fin, l'imprévu arrive finalement, mon bagage a raté sa connection à Londres, il n'a pas été aussi rapide que moi... je ne le retrouve que le lendemain soir, rien de grave au final !

Eh voila, c'est la fin de ces 2 mois et demi de voyage en Nouvelle Zélande. C'était bien chouette, de vraies vacances riches en rencontres dans des endroits magnifiques. ça me remotive pour la suite, plein de bonnes choses m'attendent en rentrant...

Posté par Vanesha à 16:55 - Nouvelle Zélande - Commentaires [0]

25 mars 2013

Duel entre volcans... le mystère reste entier...

J'avais prévu de repasser mes 3 dernières semaines sur la côte Est de l'île du Nord mais ce ne sera finalement que 8 jours. Je n'ai pas envie de voyager à toute vitesse, je sélectionne donc les 2 endroits que j'ai le plus envie de visiter : le Tongariro national park et la péninsule Coromandel... il faudra forcément que je revienne...

Je stresse un peu en prenant le ferry, il navigue avec 1h de retard, si je loupe mon bus tout mon planning sera à revoir... pour une fois que j'ai prévu les choses à l'avance... ce sera tout juste mais finalement ça passe. Encore une fois je tombe sur les bonnes personnes en arrivant à Turangi, la manager de l'hostel est adorable, elle me donne toutes les informations dont j'ai besoin. En même temps que moi arrive Janina qui a l'intention de faire le même trek que moi. Elle me propose de venir avec elle, encore une bonne rencontre qui m'évite de payer 45$ pour le shuttle. Se joint à nous Carolen, je suis contente de démarrer le trek avec ces 2 adorables allemandes, surtout qu'ils annoncent un temps magnifique pour les 3 jours à venir, ce qui est plutôt rare dans cette région. Le premier jour de marche est plutôt tranquille, seulement 8km jusqu'au premier refuge, ce qui ne me parait pas assez, je décide donc de continuer un peu et d'aller jusqu'au sommet du Ngauruhoe... assez imprononçable comme nom (bien que je me sois entrainée toute une soirée à le prononcer) mais ce volcan est plus connu sous le nom du mont Doom... à ce que j'ai compris un endroit où se planquent les Hobbits...

DSCN5431

DSCN5451

DSCN5463

Au fur et à mesure que je m'approche du volcan, le sommet se retrouve complètement dans les nuages, ça ne vaut pas le coup d'y aller donc je continue un peu au dessus des chutes d'eau, il n'y a plus de chemin mais ça m'a l'air sympa, plus je grimpe et plus je me dis que je n'ai aucune envie de redescendre du même côté, c'est très pentu et très instable. Un avion me survole, tout à coup je doute que ce soit autorisé, et le sommet qui paraissait tout près a tendance à s'éloigner plus j'avance. Finalement j'arrive au sommet, mes espérances étaient bonnes, c'est beaucoup plus facile de redescendre par le versant opposé et je peux rejoindre un chemin... je suis contente d'être de retour au refuge, surtout qu'il y a une fantastique lumière en fin d'après midi.

DSCN5470

DSCN5475

DSCN5480

DSCN5487

DSCN5490

Il y a pas mal de monde ce soir au refuge, notamment un groupe de jeunes néo-zélandais avec leur professeur, ils s'entrainent pour un raid... beau terrain d'entrainement ! Un peu plus tard dans la soirée, les derniers arrivent. Je me dis que j'ai déjà croisé cette fille quelque part, sauf que Lucie vient d'arriver à Auckland il y a quelques jours, je n'ai donc pas pu la croiser en Nouvelle Zélande. Elle organise la Trans-jurassienne et la Trans'roller, je l'ai donc croisée pendant la course l'année dernière... drôle de coïncidence !

J'ai à peine 28km à faire le lendemain... je ne ferai peut-être pas d'extra ce coup-ci... Je passe la journée à m'extasier sur le paysage, ces paysages volcaniques sont tout simplement incroyables. La dernière montée me parait interminable, tout à coup mon sac me parait très lourd... pas de bière fraiche ni de douche chaude au refuge mais un toit sur la tête et un confortable matelas, c'est déjà pas mal. Un peu plus tard arrive Lucie, elle a fait en plus l'ascension du mont Ngauruhoe... forcément elle fait partie de l'équipe de France de skating mais c'est tout de même rassurant quand elle me dit qu'elle est fatiguée.

DSCN5502

DSCN5508Superbe chemin sur la crête du cratère

DSCN5513

DSCN5514

DSCN5519

DSCN5530

DSCN5550

DSCN5558Je m'attendais à voir des pop corn de rochers mais finalement rien de tout ça, bien que ces volcans soient toujours en activité

DSCN5578Encore un très beau coucher de soleil

Je fais le dernier jour de marche avec Janina, Carolen et David, un néo-zélandais rencontré au refuge. Il nous raconte la légende Maori autour de ces volcans. Je l'avais déjà entendue lors de l'ascension du mont Taranaki mais c'est chouette de l'entendre de nouveau. Les moaris attribuent la création de ces volcans au combat de 4 hommes (les volcans Ruapehu, Tongariro, Ngauruhoe et Taranaki) pour remporter l'amour d'une femme (le volcan Pihanga). Tongariro a gagné mais il s'est cassé dans la bataille. Plus tard, Taranaki a eu une aventure avec Pihanga, un peu honteux et effrayé de ce qu'il avait fait, il est parti s'isoler près de la mer mais, bien qu'à quelques centaines de kilomètres de là, il parvient toujours à voir ses comparses. Les maoris ne se sont jamais installés entre Taranaki et Pihanga de peur que leur amour triomphe de nouveau et que ça provoque une éruption géante. ça prête à sourire même si ce fut probablement une des explications les plus rationnelles que les maoris ont trouvé pour comprendre ce paysage si différent de celui des îles polynésiennes.

DSCN5610

DSCN5599

DSCN5612J'adore ce type de végétation, je suis définitivement fan !

DSCN5623

Sur le chemin du retour, nous préparons déjà le menu de fête pour le diner, le meilleur repas que j'ai pu faire depuis 2 mois et demi : Guacamole, risotto au lait de coco, épices et petits légumes, bananes revenues au miel avec amandes grillées et nappage chocolat, vin néo-zélandais pour compléter le tout... la bonne nourriture commençait à me manquer...

Posté par Vanesha à 22:32 - Nouvelle Zélande - Commentaires [0]

20 mars 2013

C'est le début de la richesse

Kaikoura se situe sur la côte Est au Nord de l'île du Sud. Les courants particuliers dans cette région font que la côte est traversée par une multitude de dauphins, de baleines, d'otaries et quelques pinguoins. Avant d'arriver dans la ville de Kaikoura, on commence déjà à voir de la route des dophins nager au loin... c'est prometteur...

Il y un chemin de randonnée de 3h le long de la côte. Finalement j'y passerai quasiment toute la journée, j'adore observer tous ces animaux, ajouté à ça de magnifiques falaises et les montagnes au loin...

DSCN5335

DSCN5350

DSCN5366

DSCN5419

DSCN5341

DSCN5351

DSCN5400

 Les agences proposent plein de tours mais je n'ai pas envie de me retrouver sur un bateau rempli de touristes. Je demande conseil au manager de l'hotel, j'hésite entre louer un kayak, une sortie pour aller pécher au lever du soleil ou le très populaire "whale watching"... voir une baleine de près est probablement une occasion unique. Je n'arrive pas à me décider, ça tombe bien le lendemain il pleut, j'en profite pour ne pas faire grand chose... il me reste à peine 2 semaines, je culpabilise un peu mais bon...

Le surlendemain, il pleut toujours autant, je ne suis pas beaucoup plus courageuse mais je vais tout de même braver la pluie pendant 2h, j'ai besoin de sortir un peu... on prend vite gout à la vie en plein air... Je me promène le long de la côte, il n'y a absolument personne. La plage est remplie de bric à brac, c'est impressionnant ce que la mer peut ramener sur le rivage : des têtes de poisson, des algues géantes, des plantes marines de toutes les couleurs et de toutes les formes,... Je trouve également de magnifiques coquillages que j'ai déjà vus en vente dans les magasins de souvenirs. En rentrant je passe regarder le prix, ils les vendent jusqu'à 30$ pièce, en les vendant au marché noir, je pourrais me faire 40$... c'est plutôt une bonne journée finalement !

DSCN5383

DSCN5378

DSCN5868

A cause de la pluie, je n'aurais pas vu beaucoup de Kaikoura mais d'un autre côté l'été a été tellement sec que cette pluie est bienvenue. Certaines régions ont été déclarées en état de sécheresse. Tous les kiwis que je rencontre s'accordent à dire qu'ils n'ont pas eu un si bel été depuis au moins 15 ans... je suis plutôt gatée !

Posté par Vanesha à 21:47 - Nouvelle Zélande - Commentaires [0]

16 mars 2013

Bleu glacier ou bleu piscine ?

A l'origine j'avais prévu de faire une sorte de 8 : descendre par la côte Ouest puis remonter par la côte Est, sauf que les fameuses "Southern Alps" se trouvent au milieu de l'île du Sud, je retourne donc à Queenstown pour prendre la route vers Mont Cook village. Il n'y a essentiellement que des hotels mais ça reste charmant. La seconde langue ici est le japonnais, apparemment ils adorent cet endroit. Je pensais que la principale activité était le trekking et l'alpinisme mais c'est plutôt la balade en tenue du dimanche... chacun son truc...

Il y a un trek qui me plait bien, ce n'est pas extrêmement long, je pourrais faire l'aller-retour dans la journée mais l'idée de passer la nuit dans un refuge en pleine montagne me plait bien, je décide donc de faire ce trek en 2 jours et je crois que j'ai vraiment bien fait !

C'est la première fois que je peine à monter, probablement la chaleur, le manque d'exercice et l'excès de biscuits des jours derniers. J'ai plein de temps devant moi, j'en profite pour admirer le paysage pendant la montée.

DSCN5072

DSCN5079

DSCN5093

J'arrive enfin à ce magnifique refuge, j'aime beaucoup l'endroit !

DSCN5126

Il est 13h seulement, j'ai plein de temps pour explorer les alentours, siester sur un rocher, me remémorer plein de bons moments... prendre le temps de contempler...

DSCN5121Plutôt sympa comme lieu de méditation...

Il est temps de rentrer au refuge pour un peu de "sociabilisation", je retrouve des kiwis, des australiens et des anglais rencontrés en route. On parle de tout et de rien, c'est très agréable. Se joignent à nous les adorables gardiens du refuge, un couple très sympa qui est volontaire pour garder le refuge pendant une semaine... je ne sais pas si ça existe en France mais ça peut être une super idée, faut que je me renseigne !
Il y a également dans le refuge toute une classe d'Autrichiens qui a pour projet de faire un remake du seigneur des anneaux, je trouve l'idée géniale (même si, bien que j'en entende parler souvent, je n'ai aucune idée du sujet du film... le cinéma et moi, ça fait définitivement 2...)

Après le diner, nous partons voir le coucher du soleil au sommet du mont Ollivier. Les derniers rayons de soleil éclairent le mont Cook, le plus haut sommet de Nouvelle Zélande, 3754m seulement mais très difficile à gravir. Les couleurs sont fantastiques.

DSCN5143

DSCN5151

Le lever du soleil promet d'être tout aussi beau, je remets donc ça le lendemain matin, cette fois-ci nous ne sommes que 5 à faire le déplacement, c'est encore mieux que la veille, je me dis qu'encore une fois je ne me suis pas levée pour rien. C'est un vrai bonheur de se réveiller au dessus des nuages... c'est un peu le monde des bisounours sans les arcs-en-ciel...

DSCN5195

DSCN5194

Mueller hut - Mount Oliver

DSCN5166

DSCN5168

DSCN5219

Je passe ensuite toute la matinée à papoter avec les gardiens du refuge, quelques autres trekkers, je n'ai pas envie de partir (je serai d'ailleurs la dernière à partir) mais il le faut bien, j'ai faim et je suis à court de provisions. Avant de partir Dan et Suzanne me proposent une petite séance photo devant le refuge.

DSCN5225

DSCN5227

Le lendemain petite balade tranquille dans la Hooker valley, le long de la rivière formée par la fonte du glacier.

DSCN5231

DSCN5240

DSCN5239

Après 4 jours passés au Mont Cook, il est temps de repartir, je n'ai plus de provisions (bien que de gentilles allemandes m'offrent les restes de leur repas : petits pois et quelques morceaux de saucisse... hmmm...) et je n'ai pas envie de payer 7$ pour du pain de mie... mon estomac me guide donc vers le lac Tekapo...

Dans le bus je rencontre Lourdes, une équatorienne qui après 2 ans passés à étudier à Wellington, profite de quelques jours de libre pour voyager un peu. Elle aussi me donne à manger : du poulet, des sachets de purée et de soupe. Le lendemain matin, des kiwis me proposent les restes de leur petit déjeuner... apparemment j'ai l'air d'avoir faim... toujours est-il qu'en voyage je ne refuse rien de gratuit et même si je n'en fais pas usage, ça peut me servir de monnaie d'échange !

La couleur du lac Tekapo est assez incroyable. Cette couleur "bleu piscine" est due aux rochers, charriés par la fonte des glaciers, qui tapissent le fond du lac. Baignade et balade autour du lac... rien de très intense mais très agréable.

DSCN5292

DSCN5310

DSCN5308La couleur ressort d'autant plus en fin de journée.

DSCN5313C'est d'ailleurs à ce moment là que les japonnais sont le plus actif, ils revêtent leurs habits du dimanche pour la séance photo. Certains amènent également leur tenue de mariage.

J'ai également vu sur mon chemin des Kiwis qui s'apprêtent à se marier dans un champ surplombant le lac... j'aime bien le concept de la cérémonie en pleine nature.

DSCN5269Il ne grossira pas grâce à moi...

Je continue ma remontée vers le Nord, je m'arrête juste pour la nuit à Christchurch. C'est la plus grande ville de l'île du Sud, je m'attendais à des rues animées étant donné que nous sommes samedi soir, que la température est agréable mais pas un chat. Plus de 2 ans après le tremblement de terre qui a détruit le centre ville, la ville reste fantomatique. ça fait bizarre de voir ces quartiers entièrement fermés, ces zones interdites, ces maisons détruites et toutes ces chaises blanches alignées en hommage aux victimes. Je ne pensais pas que la ville avait été touchée à ce point. Les Kiwis avec qui j'ai pu discuter de ça me disent que ça a été terrible mais ça a permis de se remettre en question, voir les choses autrement... ils restent positifs.

Posté par Vanesha à 03:25 - Nouvelle Zélande - Commentaires [1]

09 mars 2013

Les yeux jaunes des pinguoins

Après une semaine passée du côté de Te Anau, il est temps de reprendre la route, il ne me reste que 4 semaines et il faut que je remonte toute l'île du Sud et une grande partie de l'île du Nord jusqu'à Auckland... Toujours est-il qu'il faut prendre le temps de voyager, je décide donc de passer 3 ou 4 jours dans les Catlins : la côte Sud-Est de l'île du Sud.

Le problème est qu'il n'y a pas de transport public dans cette partie de l'île. J'ai pensé à louer une voiture pour quelques jours mais c'est hors de prix, la 2nde solution serait l'autostop mais les endroits à visiter sont très éparpillés, il y a beaucoup de routes secondaires. Ce qui serait formidable ce serait de trouver quelqu'un avec une voiture qui ait le même programme que moi et qui veuille bien m'accueillir... J'arrive donc à Invercargill avec ce menu espoir, le gérant de l'hotel me dit qu'il m'a changé de chambre pour une raison obscure... peu importe... je commence à papoter avec ma nouvelle colocataire Tammy, elle vient de Malaisie et justement elle cherche quelqu'un pour partager l'essence et la prendre en photo, elle aussi a l'intention de passer 3 ou 4 jours dans les Catlins... c'est ce qu'on appelle une rencontre providentielle, le marché est conclu !

Les Catlins sont vraiment magnifiques, des paysages sauvages, des falaises vertigineuses, des baies magnifiques qui cachent une faune abondante... j'adore... surtout que nous passerons nos 2 soirées dans des endroits fantastiques (Curio bay et Surat bay).

DSCN4772Waipapa point

DSCN4785Un petit air de vallée du Rhône...

DSCN4789Purpoise bay à marée basse

DSCN4800

DSCN4890Les pinguoins à yeux jaunes nichent dans les dunes recouvertes par la végétation, c'est Une des espèces les plus rares et les plus solitaires. Ils ne sortent de leur nid qu'à la tombée de la nuit pour aller pécher. ça fait d'ailleurs de la peine de les voir, ils ne bougent presque pas pendant de longs moments, ils ont l'air tout déprimés...

DSCN4884

DSCN4867Un petit qui doit attendre d'avoir perdu son duvet pour aller dans l'eau

DSCN4901C'est un peu les stars de la soirée...

DSCN4919Toujours aussi stupéfaite de l'habileté des arbres à pousser n'importe comment; celui-ci est quasiment à l'horizontal

DSCN4926Tammy avec qui je partagerai ces 3 jours, parfois un peu étrange mais très agréable, sa façon de parler me fait beaucoup rire, par contre je n'ai toujours pas élucidé pourquoi les asiatiques aimaient tant qu'on les prenne en photo...

DSCN4941La magnifique Catedral cave sculptée par la mer, la hauteur est impressionnante...

DSCN4945

DSCN4970Surat bay

DSCN4986

DSCN4993

DSCN5010

DSCN5020Bien que glacé, somptueux coucher de soleil dans un cadre exceptionnel... ces petits moments sont l'essence même de ce voyage...

DSCN5056Le fameux Nugget point

DSCN5044Forcément la Nouvelle Zélande ne serait pas pareille sans tous ces moutons... je comprends mieux maintenant pourquoi les moutons sont 4 fois plus nombreux que les kiwis

Il faut maintenant retourner à la réalité, après 3 jours passés dans cette superbe région, nous continuons notre route vers Dunedin, une des plus grandes villes de l'île du Sud. Cette fois-ci ce n'est ni un concert ni du rugby mais un match de criket et la fashion week qui font qu'il est quasi impossible de trouver un hotel pour les 2 prochains jours. Après une dizaine de coups de fil, j'arrive enfin à trouver un lit dans un dortoir de 11 personnes, ce n'est pas le rêve mais ça fera l'affaire... je n'aime vraiment pas prévoir à l'avance, le voyage perd de son charme...

Dunedin est une ville plutôt sympa, c'est une des plus anciennes villes du pays, donc il y a pas mal de trucs intéressants à voir. J'en profite pour parcourir les musées, la galerie d'art et le marché fermier. La chocolaterie Cadbury tient également une place importante dans la ville. Je m'octroie une visite de cette chocolaterie... d'un point de vue purement professionnel bien sûr... il est vrai que la dégustation des produits a également pesé dans la balance... ça reste des produits très industriels, loin d'égaler l'atelier chocolat de Yannick mais ça reste sympa et j'en ressors vivante (juste quelques souvenirs de "Charly et la chocolaterie" que j'ai vu dans l'avion en venant...).

DSCN5067

Posté par Vanesha à 07:30 - Nouvelle Zélande - Commentaires [2]

02 mars 2013

La Milford road, de long en large mais surtout de travers

Toujours un lac entouré de montagnes mais dans la ville bien plus calme de Te Anau. L'hotel dans lequel je séjourne est en pleine campagne, c'est très agréable surtout qu'il y a des vélos à disposition pour se rendre au centre ville. J'ai 3 jours devant moi avant de partir pour mon prochain long trek, je décide donc de profiter de ces 3 jours pour explorer le côté Est de la route menant au Milford Sound. L'itinéraire n'est pas simple, cela implique de faire de l'autostop pour me rendre à chacun des points de départ mais cet itinéraire me plait bien... d'autant plus que je l'ai concocté moi-même...

Ma 1ère destination sera Key summit, un joli sommet où l'on commence à trouver une végétation subalpine, ce qui donne une vue dégagée sur les montagnes alentour. Il est encore tôt, je suis la première à arriver au sommet, je profite de ce moment agréable pour flaner au soleil, ce sera une belle journée !

DSCN4216

DSCN4221

Malheureusement je ne pourrai pas continuer le chemin trop longtemps, j'ai encore un peu d'autostop à faire, la route ferme à 19h30 et le refuge dans lequel je compte passer la nuit fonctionne sur la base du premier arrivé, premier servi. Le refuge ne m'inspire pas beaucoup mais enfin le principal étant d'avoir un toit, ça fera bien l'affaire. J'y rencontre Ziv qui a prévu de faire le même trek que moi le lendemain, on décide donc de partir ensemble, surtout qu'apparemment le chemin n'est pas si évident à trouver. Ziv est en super forme, je suis presque obligée de courir pour pouvoir le suivre. Il ne nous emmène pas vraiment dans la bonne direction mais le détour reste sympa. Nous arrivons enfin au sommet, la vue est juste incroyable, les premiers mots que je prononcerai seront "oh wow" et c'est le cas de le dire...

Aussi bien d'un côté que de l'autre la vue est superbe.

DSCN4249

DSCN4259Les nuages ont été pris au piège dans les montagnes, on comprend mieux maintenant pourquoi le Milford Sound est toujours si humide.

DSCN4270

Je continue mon trajet en autostop avec Ziv, ça fonctionne très bien, nous arrivons à temps pour la dernière croisière de la journée dans le Miford Sound, qui en fait est plus un fjord qu'un sound. Le temps est parfait, à la fois ensoleillé et nuageux, c'est magnifique, d'autant plus que tous les bateaux sont déjà rentrés au port et que nous sommes une petite vingtaine sur le bateau... Perfetct timing !

DSCN4273

DSCN4294

DSCN4349

DSCN4369

DSCN4398

A peine le temps de refaire mon sac, refaire quelques courses et me voilà repartie pour 4 jours de trek sur le célèbre Miford track, du côté Ouest de la route menant au Milford sound. Ce chemin est historique, c'est le premier chemin découvert donnant accès au Miford sound et donc à la mer. L'accès à cette randonnée est limité, seules 40 personnes peuvent l'arpenter chaque jour, en partant assez tôt il est donc possible de ne croiser personne de la journée.

DSCN4419

DSCN4428L'eau est d'une clarté impressionnante, elle est aussi glacée mais un bon bain après une journée de marche est toujours appréciable.

DSCN4442

DSCN4485La végétation est dense, on est transporté dans un autre monde.

DSCN4458Une grande partie du chemin se fait le long de la rivière, ça ne demande pas beaucoup d'effort mis à part le portage des affaires.

Ils annoncent un temps maussade pour le lendemain, et je ne veux absolument pas louper la superbe vue du Mackinnon pass, j'anticipe donc le 3ème jour de randonnée, les 8km et 400m de dénivelé se font facilement, aussi bien le chemin que la vue du sommet valent largement le détour.

DSCN4506

DSCN4533

DSCN4546

DSCN4557

Mackinnon Pass

Vue à 360°, c'est juste magnifique !

DSCN4639La descente dans la vallée suivante est tout aussi belle, cette végétation subalpine me plait beaucoup.

DSCN4662

DSCN4672

Je croise 2 Kéa en train de s'épouiller, je m'arrête un petit moment pour les observer, des milliers de sandflies (insectes de la taille d'un moucheron mais se comportant comme des moustiques... c'est juste insupportable et très irritant...) en profitent pour m'attaquer, pendant que dans le même temps un Weka me picore la chaussure et le pantalon... me voila bien entourée !

DSCN4637

Je continue ma descente le long d'incroyables cascades

DSCN4685

DSCN4693

DSCN4724

Ce fût une très belle randonnée, avec toujours autant de sympathiques rencontres et une belle ambiance de refuge.

Posté par Vanesha à 18:36 - Nouvelle Zélande - Commentaires [3]

22 février 2013

Aussi beaux à voir qu'à déguster...

Je continue ma descente vers le Sud, il faut que je m'agite un peu, le temps passe si vite et finalement je vais probablement devoir sauter des étapes pour être dans les temps. Toujours est-il que même si j'accélère un peu, je continue à profiter tranquillement de ce voyage.

Ma nouvelle destination est Franz Joseph. Dès ma descente du bus, l'endroit me déplait et effectivement je ne m'étais pas trompée, cette ville n'a pas d'ame, elle est uniquement touristique. La plupart des gens viennent ici uniquement pour dépenser leur argent, des hélicoptères décollent toutes les 5 minutes. J'aurais quand même fait une belle randonnée sur une colline faisant face au glacier Franz Joseph. Ce glacier a la particularité d'être à très basse altitude. Il se termine, dans la vallée, à moins de 300m d'altitude. C'est d'ailleurs assez suprenant de voir toute cette végétation qui l'entoure.

DSCN4086

DSCN4099

DSCN4107Stefan m'accompagne pour cette randonnée au sommet d'Alex Knob (1303m)... malheureusement nous sommes depuis un bon moment dans les nuages, ils sont plutot tenaces dans cette région...

DSCN4109

DSCN4122

Un peu plus au Sud, toujours sur la côte Ouest, j'arrive dans la charmante ville de Wanaka, ça fait du bien de retrouver le soleil. Cette petite ville me plait beaucoup : ciel bleu, immense lac entouré de montagnes et un hostel très sympathique où séjourner. J'ai également choisi cet endroit pour faire le grand saut. J'en rêvais depuis longtemps et forcément la Nouvelle Zélande s'y prêtait parfaitement...

De bon matin, je me prépare, je monte dans l'avion, on est tous installés en rang d'oignon. Nous montons pendant 20 minutes jusqu'à 4500m d'altitude, la vue est tout simplement magnifique : la forme bizaroïde du lac Wanaka, les rivières en lacet, la chaine de montagne, le mélange de couleurs. Je serai la dernière à sauter, à vrai dire je n'ai même pas le temps de penser à y aller ou ne pas y aller, mon instructeur m'a déjà poussée dans le vide à 4500m d'altitude. J'ai vraiment l'impression de m'être jetée dans le vide, la sensation est plutôt sympa, bien que très étrange. Sauf que je ne peux plus respirer, il y a trop d'air, j'ai le souffle coupé, je passe donc les 60 secondes de la chute libre à me concentrer pour ne pas mourir asphyxiée. C'est ensuite la délivrance, le parachute s'ouvre, on descend lentement, j'admire toujours autant la vue. Un moment qui sera en tous cas inoubliable même si j'aurais préféré ne pas suffoquer...

Tandem-Skydive-15-000ft-Wanaka-Queenstown-Area_large

Je mettrai la journée à m'en remettre et à y repenser. Cela ne m'empêche pas de partir randonner sur le mont Roy. Il fait très chaud, pour une fois il n'y a pas d'ombre mais ça en vaut le coup, la vue du sommet est superbe.

DSCN4135

Je rencontre pour la 4ème fois Pia qui fait son jogging au bord du lac, on se donne rendez-vous le lendemain pour une randonnée dans la Rob Roy valley. Nous embarquons également avec nous la très sympathique Katarina. La randonnée est facile, le spectacle est magnifique dans cette valée perdue.

DSCN4169

DSCN4187

DSCN4189

DSCN4198Un espèce de géant des montagnes surveille les troupeaux...

Je quitte avec regret Wanaka pour une autre ville, toujours avec un lac entouré de montagnes mais une ville un peu plus grande, un peu plus touristique et surtout renommée pour ses multiples activités faisant monter l'adrénaline : Queenstown. Etant donné que j'ai déjà eu ma dose d'adrénaline je n'y resterai pas longtemps, juste le temps d'une randonnée, d'un fameux fernburger et de 2 boules de glace chez patagonia... je devrais repasser par Queenstown d'ici 2 semaines, j'en salive d'avance...

DSCN4205

Posté par Vanesha à 10:40 - Nouvelle Zélande - Commentaires [3]

14 février 2013

3 jours par semaine mais bon dieu qu'elle est belle

Je me suis encore une fois un peu plantée sur les dates (forcément en vacances, un jeudi ressemble de très près à un samedi), je vais donc passer 3 jours à glandouiller à Nelson. Pour le moment c'est un peu le thème principal du voyage, c'est tellement agréable de prendre le temps, ne pas avoir de programme précis. Je vais donc profiter de ces 3 jours pour aller faire un tour au Kai festival, sorte de grande kermesse avec de la nourriture typique maori. J'irai aussi faire un tour à un festival de théatre de rue et pour ne pas perdre l'entrainement, 800m de montée en VTT.

Je pars ensuite pour un trek de 3 jours et demi dans le parc national d'Abel Tasman. Les distances à parcourir chaque jour sont très courtes. J'avais peur de m'ennuyer un peu avec des journées de marche aussi courtes mais finalement, en s'arrêtant à chaque plage on ne voit pas le temps passer, surtout que je rencontre plein de gens dans les refuges et en chemin. Je dois aussi suivre les horaires des marées pour pouvoir passer à certains endroits. En fait les marées ont décidé de mon itinéraire et de mon rythme... c'est plutôt inhabituel et finalement la contrainte est bienvenue.

DSCN3899Le kayak est également une bonne option pour découvrir les nombreuses criques et longues plages de sable blanc

DSCN3904Mais j'ai tendance à préférer la vue d'en haut

DSCN3927

DSCN3950Pendant que je lézarde sur la plage, d'autres continuent à marcher jusqu'à leur campement

DSCN3955

DSCN3959Petit thé en attendant la marée basse

DSCN3962

DSCN3967

DSCN3999

Le dernier jour, je rencontre pour la 3ème fois Pia, avec qui j'ai fait l'ascension du Taranaki... ces coïncidences me plaisent, ça fait plaisir de revoir des visages connus.

En fait, ces derniers jours ont été riches en rencontres. J'ai eu la bonne idée de m'arrêter dans un petit village sur la côte Ouest. Punakaiki est connu pour ses rochers ressemblant à des pancakes. Ce paysage cotier est magnifique mais ce qui m'a surtout plu c'est l'ambiance de l'hostel dans lequel je séjourne. J'y ai rencontré plein de gens très sympas avec plein d'histoires à raconter, notamment Jonnhy, un écossais qui voyage en vélo depuis 5 mois, Judith une adorable allemande, un couple d'américains qui revient tout juste d'une mission en Antarctique, et plein d'autres... toutes ces rencontres ponctuent agréablement mon voyage !

DSCN4008

DSCN4016

DSCN4019

Petite randonnée le long d'une rivière puis dans une forêt mystérieuse

DSCN4060

DSCN4063

DSCN4051

Posté par Vanesha à 09:28 - Nouvelle Zélande - Commentaires [2]

04 février 2013

Une capitale méconnue - Episode 2

Après un rapide passage à Palmerston North sans grand intérêt, je file à Wellington, la petite capitale de la Nouvelle Zélande. C'est également la porte d'entrée pour aller sur l'île du Sud. L'ambiance est détendue, il fait beau (ce qui apparemment n'est pas si courant) et il y a plein d'activités gratuites. J'avais l'intention de n'y rester que 2 jours mais encore une fois je n'ai pas réservé assez tôt, il n'y a plus de place à bas prix pour le bateau. Je passerai donc 2 jours de plus à Wellington. Forcément je n'ai pas de chance non plus avec l'hotel, ils sont complets pour les prochains jours, il faut donc que je change à nouveau... la vie de nomade n'est pas toujours simple...
Une de mes bonnes résolutions de ce voyage est de ne pas stresser, de prendre les choses comme elles viennent, je mets donc à profit ces 2 jours supplémentaires pour découvrir un peu plus la ville et ses alentours.

DSCN3779

Le port est généralement très animé, chacun vaque à ses activités, certains courent, d'autres prennent un verre, d'autres pêchent, d'autres sautent du plongeoir et d'autres comme moi s'amusent à les regarder

DSCN3783

En passant un soir, j'ai vu plein de gens qui semblaient se préparer à une petite fête, je leur ai donc demandé ce qu'ils faisaient, il y avait la diffusion d'un film en plein air... c'est vraiment très chouette toutes ces activités gratuites

DSCN3797

Vent énorme mais belle balade, d'autant que je ne m'attendais pas à ce que ce soit aussi joli

Le 1er février, je prends enfin le bateau pour l'île du Sud. Pendant la traversée, je retrouve quelqu'un que j'ai rencontré la veille à l'hotel. Il vient des Emirats arabes unis, il était tout content d'avoir découvert qu'on pouvait payer un dortoir 20$ la nuit alors qu'habituellement il réservait des chambres à 300$ la nuit... forcément, il faut être malin quand on est un voyageur pauvre... Pendant la traversée, il me lit le poème qu'il vient d'écrire... décidément il m'aura beaucoup fait rire !

DSCN3801

Cette fois-ci, j'ai tout réservé d'avance. J'embarque donc le jour suivant pour le Queen Charlotte track, une randonnée de 71km à travers les sounds (ce sont des sortes de fjord mais creusés par les rivières). J'ai choisi l'option courte, soit 3 jours. Après différents imprévus, je n'arriverai au point de départ du trek qu'à 11h alors que j'ai 27km à faire... ma lampe frontale pourrait bel et bien me servir... Finalement, j'arriverais à 18h, j'ai même le temps de me baigner. J'ai l'impression d'être seule au milieu d'une immensité, difficile à décrire comme sensation mais je me sens tellement bien.

DSCN3813

DSCN3846Déjeuner sur une plage perdue

DSCN3818J'en aurai rencontré 14 sur le chemin

DSCN3849

DSCN3855Vue de la terrasse - Noeline's Homestay

Le second jour est tout aussi intensif, avec des paysages tout aussi magnifiques.

DSCN3862

DSCN3889

DSCN3895

Le dernier jour devais être plus tranquille mais la pluie qui ne s'arrête jamais ne va pas faciliter les choses. J'arrive complètement trempée de la tête aux pieds... vivement le spa en rentrant à l'hotel...DSCN3896

Posté par Vanesha à 10:36 - Nouvelle Zélande - Commentaires [1]

27 janvier 2013

Apprendre l'allemand... j'y repenserai à l'occasion...

Il est maintenant temps de passer aux choses sérieuses, mes chaussures de rando sont bien cachées au fond du sac, il est temps de leur faire prendre l'air surtout que j'ai rencontré 3 allemandes et un suisse qui sont motivés pour l'ascension du mont Taranaki, un volcan complètement isolé sur la côte Ouest de l'île du Nord. Vu sur la carte, le volcan forme un grand cercle vert et marron, c'est assez particulier, ça m'a donné envie d'aller voir de plus près. Au départ, je pensais passer quelques jours dans le parc mais vu que l'ascension est faisable en une journée, apparemment il faut entre 8 et 10 heures de marche pour l'aller- retour.
Finalement, ce ne sera pas si long mais un chemin tout de même difficile avec une longue montée dans les pierriers, un peu d'escalade sur la fin, très peu de visibilité puisque nous montons dans les nuages et tout de même 1500 m de dénivelé. En chemin nous perdons Juila, nous retrouvons à la place une israelienne que nous perdrons également, elle sera remplacée par Jeremy un Néo-Zélandais.
De mon côté tout va bien, j'ai réussi à motiver suffisamment le groupe pour qu'ils n'abandonnent pas, je suis en pleine forme !

DSCN3743Jolie vue sur la côte au loin

DSCN3746L'escalier infernal

DSCN3748Traversée du glacier

DSCN3751We made it - 2518 m

DSCN3752Une fois redescendus, le sommet s'est complètement dégagé... dommage on aurait bien aimé profiter de cette vue au sommet...

Le lendemain, journée tranquille à profiter de la plage. J'irais quand même voir la vue du mont paritutu.

DSCN3754

La plage de sable noir est magnifique.

DSCN3758

DSCN3772

J'aurais même la chance de me faire raccompagner par Kevin et ses petits enfants, une adorable famille rencontrée sur la plage. Je les recroiserais d'ailleurs le soir même au festival des lumières et au concert... décidément la ville de New Plymouth m'a vraiment beaucoup plu !

Posté par Vanesha à 05:50 - Nouvelle Zélande - Commentaires [3]

22 janvier 2013

Comme à la maison

Leslie sera mon 2ème bon samaritain qui me ramènera de Leigh, cette fois-ci c'est un peu plus long mais l'objectif est atteint, je suis à l'heure pour le bus qui m'amène à Whangarei (un peu moins de 100km au Nord d'Auckland). Je suis accueillie par une très sympathique Taiwanaise en Working Holiday Visa, elle aussi conduit pieds nus, c'est la mode ici. D'ailleurs j'ai remarqué que les chaussures étaient très mal tolérées dans ce pays, notamment les enfants qui font même de la trotinette pieds nus... étrange rapport à la chaussure, il faudra enquêter également sur ce point...

Ce qui m'a amené à Whangarei, ce sont les 3 grottes qui peuvent se visiter librement. Les grottes sont magnifiques, très ludiques puisque la majeur partie du temps la traversée se fait dans l'eau et aussi un peu effrayantes, se retrouver seul dans le noir sous terre à patauger dans de l'eau sombre (sans parler du serpent que j'ai aperçu à la sortie de la 1ère grotte...).

DSCN3669

DSCN3678

DSCN3684

DSCN3700

Quand on éteint sa lampe frontale, on peut admirer les lucioles qui brillent un peu partout sur les parois, un vrai ciel étoilé

Je ne vais pas pouvoir rester dans l'hotel dans lequel je m'étais installée, il est complet... je sens que la réservation des hotels et des bus va être un vrai challenge de ce voyage... Heureusement Peter et Shadow m'accueillent dans leur maison, qui fait office d'hotel mais qui donne vraiment l'impression d'être comme à la maison.

DSCN3721

(NB : Selon Peter nous serions au milieu de l'été... ça coupe la poire en 2, c'est un bon compromis !)

La 2nde attraction de Whangarei, ce sont les chutes d'eau. Le chemin pour y accéder longe la rivière, c'est un peu long mais agréable.

DSCN3712

DSCN3713

Je ne monterai pas plus au Nord (enfin peut-être au retour, sait-on jamais), je redescends donc vers le Sud de l'île du Nord dans la charmante petite ville de Te Aroha. J'ai encore fait un très bon choix d'hotel, mes hotes Helen et Danny sont adorables. Je me sens une nouvelle fois comme à la maison, ils me proposent même de me prêter un vélo pour la journée. Il y a un chemin champêtre sur l'ancienne voie de fer, les 60km se font assez facilement, bien que le soleil soit un peu trop généreux à mon goût.

DSCN3736

(Photo prise par moi-même - Technique brevetée)

DSCN3739

Très jolie vue du mont Te Aroha où j'ai grimpé le jour précédent

Les sources d'eau chaude de Te Aroha sont réputées pour leurs propriétés minérales, quoi de mieux qu'un bain relaxant qui va finalement durer plus d'une heure...

DSCN3741

Posté par Vanesha à 23:30 - Nouvelle Zélande - Commentaires [2]

17 janvier 2013

Un voyage improvisé

Après 46h de voyage interminables entre Saint-Raphaël, Paris, Londres, Guangzhou, me voilà enfin arrivée à Auckland... pour une fois, aucun problème de train ni d'avion, seulement quelques heures d'attente supplémentaires à l'aéroport d'Auckland, apparemment les douaniers ont vu en moi un trafiquant de drogue, ils m'ont interrogé pendant plus d'une demi-heure puis ont passé mes bagages au peigne fin. Ils trouvaient que c'était très courageux (enfin courageux est le mot qu'ils ont employé mais louche aurait été plus approprié) de ma part de venir seul, sans contact sur place, sans idée sur son itinéraire et sans avoir réservé d'hotel... je n'y peux rien c'est ce qui s'appelle un voyage improvisé !


C'est vrai qu'ils n'avaient pas tort sur un point, j'ai failli passer ma 1ère nuit dehors, après 5 échecs sucessifs, j'ai finalement réussi à trouver un hotel miteux mais le principal reste d'avoir un toit sur la tête. Donc note pour la suite : essayer de réserver un minimum (même si j'ai horreur de ça et qu'il n'y a pas un concert des Red Hot Chili Peppers tous les jours...).


Vu que le voyage est court (seulement 2 mois et demi), je vais essayer d'optimiser un peu mon temps. Je ne me suis donc pas éternisée à Auckland, surtout que j'y repasse au retour. Auckland est une ville plutôt sympa, c'est la plus grande ville de Nouvelle Zélande mais forcément à l'échelle d'un petit pays, c'est loin d'être la cohue, on croise des gens de toutes origines. Ce qui m'a aussi pas mal étonné ce sont les volcans en pleine ville, il y en a plus de 50 autour d'Auckland, il n'est d'ailleurs pas rare de croiser un cratère au détour d'une rue... Ma visite à l'Auckland museum m'a un peu rassurée ; la probabilité qu'un volcan se réveille dans les 5000 ans à venir n'est que de 15 à 60%, donc étant donné que je ne reste que 3 jours, ça donne une probabilité plus que raisonnable de se momifier dans une coulée de lave...

 

DSCN3614
2 des cratères vus du Mont Eden

DSCN3602
Jardin d'été de l'Auckland Domain

Ma seconde journée a été consacrée à l'ascension du mont Rangitoto, sur une île toute proche... en fait ce n'était pas vraiment une ascension, juste une balade pour se mettre en jambe. J'ai essayé de repérer quelques oiseaux farceurs cachés dans les arbres, de ne pas me perdre dans les méandres des grottes formées par les coulées de lave et évité de me faire décapiter par des fougères.

DSCN3643

DSCN3635

Il est temps de s'évader un peu plus, ma prochaine destination sera donc Leigh, j'avais prévu d'y rester 2 jours mais cette fois-ci j'ai eu la bonne idée d'appeler, j'y resterai donc une seule nuit. Leigh est une petite ville, il n'y a donc pas de bus la desservant mais quoi de plus économique et de plus convivial que de l'auto-stop. Je fais donc ma 1ère expérience d'auto-stop dans un pays étranger. 5 minutes après avoir confectionné ma magnifique pancarte, un charmant jeune-homme s'arrête, très sympa mais un peu effrayant tout de même, je n'arrive toujours pas à m'habituer à la conduite à gauche, même en temps que piéton je ne sais jamais où regarder ni dans quel sens me mettre... espérons que les automobilistes m'évitent la fois où je n'aurai pas regardé au bon endroit...


Leigh est une charmante petite ville sur la côte Est au Nord d'Auckland. L'idée d'aller épier les poissons dans une réserve marine (la goat island marine reserve) m'a tout de suite séduite. Finalement il n'y avait pas tant de poissons que ça mais ils étaient énormes, joliment colorés avec des plantes marines assez différentes des posidonies qu'on rencontre en méditerrannée, ajouté à ça un paysage cotier magnifique. Par contre l'eau était glacée, d'autant plus que le soleil avait régulièrement tendance à vouloir se faire la malle pour laisser place à la pluie... un vrai temps breton. Depuis que je suis arrivée, je ne cesse de penser à ce dicton breton : si le temps ne te convient pas, patiente 5 minutes... J'ai d'ailleurs enquêté à ce sujet auprès de pas mal de locaux, certains me disent qu'avant que j'arrive le temps était magnifique... un peu facile comme réponse... une autre personne m'a dit qu'en fait c'était un temps typique de la fin du printemps (les spring falls) alors que je pensais que c'était la fin de l'été... eh non apparemment on est au début de l'été, sauf qu'on touche à la fin des vacances d'été... c'est louche tout ça, il va falloir que je continue mes investigations...

DSCN3659

DSCN3664

Image%207%20Snapper%20at%20Goat%20Island%20marine%20reserve


A Faire : ne jamais se séparer de sa Goretex

A Ne Pas Faire : répondre avec détachement aux questions des douaniers, ne pas réserver d'hotel en arrivant un soir de grande affluence et se retrouver dans un hotel miteux (précisément le Cozy Backpackers, au cas où vous auriez l'idée d'y aller...) avec une camarade de chambre américaine qui pense avoir été envoyée ici par Dieu parce que "God is amazing"...

Posté par Vanesha à 22:49 - Nouvelle Zélande - Commentaires [3]

21 août 2012

Ce n'est que le Queyras mais tout de même !

Où suis-je ? ah oui c'est vrai... on est samedi quand même...zzzzz... vivement la fraicheur des montagnes... zzzzz...

Je vous passe le réveil difficile, une barrière qui a voulu m'agresser, le café obligatoire en arrivant à Aiguilles, village typique du Queyras et lieu de départ de notre randonnée. Puis nous voila partis pour l'ascension, ça grimpe fort et vite dès le départ (et là on ne remerciera jamais assez la Nico-mobile), puis le rythme est plus lent... bien sûr il est déjà midi, le soleil est de plomb mais cela n'entame pas notre enthousiasme ; Nicolas nous a promis déjeuner, sieste et baignade au sommet. Finalement le 1er lac sera un peu trop frisquet.

DSCN3201

Ce qui ne nous empêchera pas d'étudier en détail la vie poissonnière et grenouillère...

DSCN3210

Le 3ème lac (le plus haut mais le plus chaud) aura la faveur de tous... je me suis régalée...

DSCN3221

En fin d'après-midi, nous repartons à l'assaut des sommets, tout du moins à l'assaut du petit Rochebrune et de ses 3078m. Nous laissons Mathieu en charge de préparer le campement. On aurait peut-être dû confier cette tâche à quelqu'un d'autre... pauvre Mathieu...

L'accès au sommet n'est pas facile, la roche s'effrite, le sol est glissant mais là, Oh miracle, une très bonne récolte de génépi et une vue à 360° sur tous les sommets des Alpes.

DSCN3230

DSCN3235

Presqu'arrivés au campement, les moutons nous accueillent de leurs bêlements enjoués. La bergère ne laissera pas indifférents mes camarades... même si aucun d'eux n'osera faire de visite nocturne de la bergerie.

DSCN3243

DSCN3255

L'apéro se prolongera jusqu'au bout de la nuit. La bière associée au vin rouge, au ricard, au rhum et au génépi aura des effets nocifs... mais j'ai quand même réussi à retrouver le campement malgré les indications trompeuses de Stephiou... par contre Mathieu n'aura pas eu cette chance, retrouvé inerte le lendemain matin, au même endroit où il s"était éteint la veille. Une petite lueur de conscience lui aura tout de même évité de glisser dans le ravin...

Ce long apéro nous aura permis d'évoquer la bergère sous toutes ses coutures, de ré-écouter un très bel enregistrement des bêlements mais surtout d'admirer le ciel étoilé en charmante compagnie... espérons que les étoiles filantes auront exaucé nos voeux... c'était ma 1ère nuit à la belle étoile et je dois dire que j'ai adoré le spectacle.

Au petit matin, les marmottes se manifestent... euh il n'est que 6h30... celles-ci n'ont pas dû avoir connaissance de l'expression "dormir comme une marmotte"...

Nous nous animons peu à peu... difficilement pour certains... puis nous partons vers le grand Glaiza (3293m), chacun à son rythme. J'aurai eu le plaisir de ne pas me faire doubler par les 3 jeunes italiens qui me talonnaient. Il y a encore une très belle vue du sommet mais mon appareil est hors service... dommage...

2nde pause déjeuner/ baignade au bord d'un lac (en fait c'était plutôt une piscine à débordement privative avec vue sur les montagnes!). L'eau est fraiche mais ça fait du bien. Nous ne tarderons pas, l'orage menace et nous n'irons pas non plus jusqu'au sommet du Bric Froid. Pour finir une descente de la mort nous attend, 1000m de dénivelé. Les chèvres du groupe (Mathieu, Jean-Michel et Philippe) sont loin devant ; ils avoueront quand même que ce n'était pas si facile. Derrière ça rame un peu plus, en témoignent mes courbatures qui dureront presque 2 jours. Apothéose finale dans la fontaine du village, l'eau est glacée mais ça fait du bien !

Nota pour mes fidèles lecteurs du blog : je sais ce n'est pas très exotique, ce n'est que le Queyras mais j'ai quand même mis un pied en Italie donc on fera une exception pour cette fois et promis je rechausse le sac à dos très prochainement !

Posté par Vanesha à 22:49 - Commentaires [2]

30 août 2011

Les beaux chevaux Turques

Déjà 2 mois que je me prélassais sur la côté d'azur, mon sac à dos faisant triste mine au fond du garage, il ne me fallait que ça pour me décider à reprendre la route.

J'ai donc rejoint un très sympathique groupe à Paris, direction la Cappadoce Turque, une région plutôt montagneuse au coeur de la Turquie et notamment célèbre pour ses cheminées de fée et la passion de ses habitants pour le marteau-piqueur... bon à l'époque, il est vrai que les outils devaient être bien plus rudimentaires, probablement des vieux clous enroulés dans un mouchoir... mais cela ne les a pas empêchés de creuser toutes les falaises et formations rocheuses du coin. En effet, on trouve là-bas un immense réseau de grottes troglodytes creusées dans la roche, ainsi que des villes souterraines qui servaient à se cacher des envahisseurs.

Nous avons consacré nos premiers jours à un peu de randonnée qui comme à l'accoutumée est venue à bout de mes pauvres pieds. Tous les moyens sont bons pour découvrir la Cappadoce, nous avons donc continué la visite en canoe puis VTT avec de chouettes parcours hors des sentiers battus et surtout un très bon accueil dans tous les villages que nous avons traversés. L'hospitalité turque est loin d'être une légende, j'ai été enchanté de pouvoir la découvrir durant tout ce voyage.

DSCN2516 

Notre 1er campement complètement perdu au milieu des montagnes. Mis à part la douche fraiche, l'endroit est magnifique pour le bivouac et je dois même avouer que je commence à aimer ce type d'hébergement. A force de persévérance, j'aime enfin la douceur de l'abri d'une tente, n'est ce pas merveilleux ce qu'on peut faire avec la volonté !!! (par contre je n'adhère pas encore à la belle étoile, encore un peu d'entrainement et on va y arriver...)

DSCN2543

ça reste quand même dommage qu'on ne puisse pas installer ces ingénieux systèmes de chaudière sur le toit de la tente...

DSCN2784

à défaut de l'option "j'ai ma maison sur mon dos"

DSCN2830

ou de l'option "je vis dans la maison des schtroumphs"

Voici donc un exemple d'habitation troglodytique que nous avons eu l'occasion de visiter mais la plupart du temps, les formes sont moins champignonesques au profit de formes plus verticales et triangulaires

DSCN2631 

DSCN2628

Les regards avisés peuvent aussi trouver des formes phalliques...

DSCN2690

DSCN2928

Mais les formes phalliques ne se visitent malheureusement pas au contraire des autres formes dans lesquelles il n'est pas rare de trouver des pigeonniers, des églises ou des mosquées

DSCN2559

L'église de Kokar, une des plus jolies de la vallée d'Ilhara

DSCN2603

Une des rares mosquées cachée dans cette même vallée

DSCN2846

Les fameux pigeonniers construits afin d'attirer les pigeons et récupérer leur fiente pour faire de l'engrais. Malheureusement, la majeure partie des pigeons est partie émigrer à Paris suite à une politique controversée et à l'ouverture des frontières aériennes...

DSCN2916

Pour compenser cette diminution de population, Kermit la grenouille a elle fait le chemin en sens inverse. Elle est partie prendre sa retraite en Cappadoce suite à ses derniers insuccès...

DSCN2840

A l'époque les HLM existaient déjà... c'est stupéfiant de voir que ces falaises toutes lisses sont entièrement naturelles

DSCN2931

Mais parfois trop de proximité n'est pas vendeur alors beaucoup de logements restent inoccupés...

Hormi le vélo, la marche et le canoe, un des moyens privilégié (mais onéreux) pour visiter la Cappadoce est la montgolfière. Avec notre campement au milieu des vignes, j'ai assisté à un très beau lever du soleil sur fond de montgolfières multicolores.

DSCN2721

DSCN2737

Les 1ères montgolfières montrent timidement le bout de leur nez

DSCN2727

Puis c'est un gigantesque défilé

DSCN2743

DSCN2744

Des têtes sortent timidement des tentes pour admirer le spectacle

DSCN2755

D'autres continuent paisiblement leur nuit sans se douter que l'envahisseur approche

DSCN2750

DSCN2760

Après enquête colorifique, il s'avère que ce n'est pas l'ennemi, nous sommes entre de bonnes mains...

Et traditionnellement, les présentations pour la fin :

DSCN2887

Le groupe

DSCN2817

Le groupe qui a très faim... normal ça fait plus de 2 heures que nous n'avons pas dévoré...

DSCN2664

Notre escorte personnelle au passage d'un sympathique village. Mes oreilles tintent encore de ce doux son "hello, hello, helloooo"

DSCN2671

L'énoooorme scorpion blanc tué de sang-froid par Magalie alors qu'il voulait passer une nuit clandestine dans notre chambre

DSCN2838

La mariée tout droit sortie d'un film Turque

DSCN2939

Aaaaaaaahhhhhhhhhh la Cappadoce...

Posté par Vanesha à 16:27 - Turquie - Commentaires [3]

19 juin 2011

Juste avant l'été en Suisse... eh bien ce n'est pas l'été !

Ce devrait être mon dernier week-end en Suisse... ouf la libération n'est plus très loin, j'entends presque la clé du geôlier tourner dans la serrure... bref l'important était de bien terminer ! donc quoi de mieux qu'une randonnée Alpine au son des cloches et du folklore Suisse.

Par contre j'ai regretté de ne pas avoir pris bonnet, écharpe et gants, l'air était glacial au sommet. Bon en même temps l'été n'arrivait que 2 jours plus tard en Suisse et connaissant la ponctualité Suisse, il n'était pas étonnant que l'été arrive le jour pile (entre nous ça fait quand même une sacrée amplitude du jour au lendemain!)

DSCN2285

Apparemment même les vaches ont froid, elles restent groupir

DSCN2298

On a retrouvé le cheval blanc mais toujours pas de trace du prince...

DSCN2307

La Suisse est connue pour ses immenses lacs, c'est chouette vu d'en haut !

DSCN2332

Pas de doute, on est toujours bien en Suisse...

DSCN2370

DSCN2343

Au loin le train à crémaillère descend, décidément on ne fait que dans la spécialité !

DSCN2363

Et ça c'est un vrai Suisse du cru... finalement peut-être pas... il ne porte pas de montre...

DSCN2378

Et pour terminer, quand je suis rentrée, il y avait un grand concert de musique classique dans la gare de Zurich, une initiative qui m'a bien plu !

Posté par Vanesha à 16:37 - Suisse - Commentaires [2]

10 juin 2011

Tabernacle !

Nous passerons notre dernier jour à Salt Lake City, enfin une vraie ville, ça fait du bien de retrouver un peu d'urbanisation ! La ville est très tranquille, plutôt coquette et les jolies maisons ne sont qu'à quelques pas du centre.

Salt lake City est fameuse pour ses Jeux Olympiques de 2002 mais surtout pour Temple Square, La Mecque des Mormons qui y ont construit tout un tas d'édifices et notamment un magnifique temple et un immense centre de conférences avec un ampithéâtre de 21000 places.

Un mormon nous a même invité à assister à la conférence du lendemain mais malheureusement je devais prendre l'avion le jour même...

En tous cas ce fût très intéressant de pouvoir en apprendre plus sur l'épopée des Mormons et la conquête du territoire par les pionniers.

DSCN2278

Le temple sacré réservé aux Mormons (il leur faut même une recommandation de leur évêque)

DSCN2284

Eux aussi s'intéressent à une cause que je défends : les nains de jardin

DSCN0197

Libérez les nains de jardin ! Libérez les nains de jardin ! Libérez les nains de jardin !

Posté par Vanesha à 19:13 - Etats-Unis - Commentaires [1]

08 juin 2011

Mon prince s'appellerait donc Bryce ?

Hoodoo, what is that ? eh bien ce sont les magnifiques et étranges formations que l'on trouve à Bryce canyon. Ils sont le résultat du froid et de l'infiltration d'eau combinés à l'oxydation des minerais... vaste programme je dois dire... Plus communément les livres touristiques décrivent cela comme "une fantastique armée de cheminées de fées" et c'est vrai qu'en se baladant au milieu de ces roches, on croirait être à Disneyland aux portes du château de la belle au bois dormant...

DSCN2064

Le royaume

DSCN2091

La garde personnelle de la princesse

DSCN2111

Son château

DSCN2153

Avec sa magistrale porte d'entrée

DSCN1999

Malheureusement l'horrible belle-mère est toujours là...

DSCN2086

Mais l'arbre magique va tous les sauver !!

En tous cas nous en aurons fait des miles à l'intérieur de ce fantastique royaume mais ce que nous y avons découvert en valait largement la peine (même si, comme d'habitude, le prince charmant est resté bien caché...). De leur côté oiseaux, biches et écureuils ont joué leur rôle à merveille !

DSCN2194

La fameux oiseau bleu qui a enfin fait son apparition après 2 jours de randonnée. J'irais même jusqu'à penser qu'il nous narguait...

DSCN2208

De paisibles biches en plein repas

DSCN2220

Observées de près par un bel oiseau blanc

Posté par Vanesha à 18:27 - Etats-Unis - Commentaires [2]

06 juin 2011

Apprenons-en plus sur le régime alimentaire des écureuils...

Et c'est reparti pour quelques jours de randonnée dans le parc de Zion. C'est en fait la principale attraction de ce parc, ceux qui n'aiment pas marcher s'abstiennent et pour certains américains, cela représente un réel accomplissement. Au sommet il n'est donc pas rare d'entendre "good job, you made it!"... ahah trop fastoche mais pour donner le change, j'ai quand même fait semblant d'être fatiguée avec un petit air d'auto-contentement... si on peut faire plaisir...

Même s'il n'y a rien d'impressionnant comme dans d'autres parcs, on ressent une impression de grande serennité à se promener dans ce décor, randonner tout simplement est un réel plaisir !

DSCN1794

Je suis sure que vous vous sentez plus sereins maintenant...

DSCN1815

DSCN1845

Les écureuils ici sont rois, il y en a de toutes les sortes et pour tous les goûts. Certains aiment les fleurs

DSCN1821

D'autres l'herbe fraiche

DSCN1881

D'autres aiment les noisettes

DSCN1909

Mais par dessus tout ils aiment la junk food et ces petits malins vont même jusqu'à se servir eux-mêmes...

DSCN1894

A la tombée de la nuit, on voit de nombreuses biches venir s'abreuver dans les ruisseaux.

DSCN1959

Et puis Zion, c'est surtout plein de fleurs et même parfois des murs végétaux naturels, de quoi se réjouir pour une photographe en herbe !

DSCN1936

DSCN1866

DSCN1901

DSCN1920

Posté par Vanesha à 15:15 - Etats-Unis - Commentaires [1]

04 juin 2011

Naturel ou artificiel ?

Nous voilà reparties pour Page, un endroit plutôt touristique, surtout lors des rares week-end prolongés aux Etats-Unis; un peu plus et nous nous retrouvions à dormir dans la rue... ou au macdo...

En fait, Page est surtout connu pour le lac Powell, un lac artificiel créé à l'intérieur d'un canyon afin de produire de l'énergie hydroélectrique. Finalement, le lac s'est tellement bien fondu dans le paysage que les toursites ont afflué en nombre. Sauf que maintenant que le tourisme s'est bien installé, on se rend compte des impacts écologiques néfastes... (mais en attendant ça reste très joli et la sieste au bord du lac fût plus que sympathique!)

DSCN1773

Le lac

DSCN1762

Le barrage

DSCN1767

Et pour que le reportage soit complet : l'usine hydroélectrique !

DSCN1782

Médor aussi aime se balader sur le lac Powell...

La seconde attraction de Page vient des Antelope canyons qui se trouvent en terre Navajo et qui pour le coup sont complètement naturels.

Au départ ça ne ressemble à rien, une espèce de faille donnant l'impression d'un coquillage vide puis dès que l'on entre, cela devient magique, on se sent transporté dans un monde merveilleux. Encore une fois, c'est dingue ce que peuvent faire le vent et l'eau.

DSCN1708

Parfois il est même difficile de poser son pied, tant le canyon est étroit à certains endroits

DSCN1744

DSCN1730

La lumière divine s'est posée sur moi, quelle chance !!

Posté par Vanesha à 19:07 - Etats-Unis - Commentaires [1]